Une étonnante semaine…

Apr 1, 2021 | Actualités, Nucléaire, Politique et économie

ILLUSTRATION : dessin de E. Townsend (1881)

 

ORIGINE DU TEXTE : Élucubrations personnelles ! (Jacques MASUREL)

 

LE POINT DE VUE DE PNC :

Des arguments auxquels PNC souscrirait volontiers. Une analyse judicieuse qui pourtant n’entame pas le doute.

 

TEXTE :  Une semaine étonnante…

La crise sanitaire en montrant notre vulnérabilité aurait-elle soudain obligé nos gouvernants à raisonner autrement ?

Les aurait-elle conduits à s’interroger sur la stabilité d’un système économique d’abord basé sur la disponibilité de sources d’énergie fiables et bon marché ? Leur aurait-elle fait comprendre que, dans un monde complexe, les idées les plus bruyantes – souvent les plus simplistes – ne doivent pas se substituer à celles précautionneusement construites par des spécialistes rigoureux ?

Au vu de l’actualité de la semaine dernière, on est en droit de s’interroger.

Coup sur coup, un ministre repenti et le Haut-Commissaire au Plan se sont exprimés en faveur de l’industrie nucléaire tandis que le Président de la République s’associait à six dirigeants européens pour demander à la Commission Européenne de revoir sa position sur l’épineux sujet dit de la taxinomie, mettant ainsi en question le dogme de la clairvoyance Bruxelloise.

Un apparent retournement d’autant plus commenté par les médias que devant de tels outrages, la caste des écologistes se mit, comme à l’accoutumée, à aboyer au mépris de toute rationalité.

Quelles que soient les motivations du gouvernement, on ne peut qu’applaudir à ce qui pourrait être le début d’un revirement. Hélas, l’accumulation de mesures telles que le maintien des « 50 % » de nucléaire, l’arrêt de Fessenheim, la réorientation du CEA et bien d’autres, permettent de craindre qu’il ne s’agit que de concessions politiciennes destinées à semer le doute malgré l’affichage, ad nauseam, d’un engagement climat.

Ne peut-on considérer que c’est l’abandon de la rationalité et de la notion de valeur par le monde politique, qui permet aux mouvements qui s’affairent à semer le doute de prospérer ? Souvent soutenus par de puissants intérêts, ces mouvements sont assis sur des dogmes simplistes, qu’on ne saurait réfuter sans prendre le risque de se voir bannir comme hérétique…

Certes, nul ne peut se targuer d’émettre des avis sans faille, mais il semble cependant que la culture systématique de l’incertitude ne peut que contribuer à démobiliser les acteurs et conduire au pire.

Pour ma part je suis convaincu que nos démocraties ont les moyens de franchir avec succès une étape fondamentale qui va permettre aux moteurs sociaux de prendre d’autres formes.

En tout état de cause, il faut nous préparer à aborder des évolutions beaucoup plus rapides encore que celles que nous avons connues, des évolutions qui impliquent le développement d’organisations nouvelles capables de resserrer sans confondre et donc de maintenir la diversité, facteur essentiel de poursuite du progrès.

Il ressort de ces concepts que dès que le gouvernement aura cessé d’occulter les vraies questions, je serai derrière lui, et je l’espère avec PNC, pour le soutenir en mariant raison et passion.

                                                  Un adhérent plein d’espoir.

SUIVEZ NOUS