L’hydrogène

Aujourd’hui l’essentiel de la production d’hydrogène est réalisé à partir du gaz naturel au prix d’importants rejets de CO2.

Produit à partir d’eau et d’électricité (par électrolyse) l’hydrogène pourrait devenir un moyen de stockage des quantités excédentaires d’électricité générées par des sources aléatoires (éolien, solaire).

L’hydrogène ainsi produit serait un vecteur énergétique décarboné, qui pourrait servir comme carburant dans les transports terrestres et maritimes au moyen de piles à hydrogène, ou être utilisé pour produire le courant électrique qui fait défaut quand les moyens renouvelables ne peuvent pas fournir une puissance suffisante pour satisfaire les besoins.

L’enjeu est de réduire (facteur ?) les coûts de production de l’hydrogène par électrolyse, car la chaîne – électricité renouvelable –> électrolyse –> stockage à haute pression –> pile à hydrogène –> électricité, fournit un rendement très médiocre de moins de 30 %, alors qu’il atteint 90 % avec des batteries.

L’hydrogène peut également être injecté dans les réseaux de distribution de gaz à raison de 10 % au maximum.

Il faut également savoir que l’hydrogène est très explosif avec l’air et diffuse par la moindre fuite.

SUIVEZ NOUS