Economies d’énergie

L’énergie la plus économique est celle que l’on ne dépense pas

 

Paradoxalement, des actions très efficaces pour réduire les émissions de gaz à effet de serre peuvent passer par un maintien, voire un accroissement de consommations d’énergies primaires*, si celles-ci sont décarbonées. C’est notamment le cas du chauffage des batiments.

Toute proposition d’investissement visant à réduire les émissions de CO2 devrait être jugée en fonction du prix à payer pour éviter l’émission d’une quantité donnée de CO2  (on parle en général de la tonne). La recherche du compromis le plus efficace est essentielle. Une démarche d’optimisation du coût de la tonne de CO2 évitée est rarement mise en œuvre tant elle risque de contredire des positions politiques ou idéologiques...