Communiqué de presse

May 4, 2021 | Communiqués de presse

Communiqué de presse

Dans notre société du XXIème siècle, disposer de façon fiable de l’énergie nécessaire pour répondre aux besoins des services publics, des entreprises et des familles est une nécessité vitale. Face aux conséquences désastreuses du réchauffement climatique, il convient de limiter la consommation de combustibles fossiles et de privilégier l’utilisation d’une électricité décarbonée. Il est donc stratégiquement essentiel que la France maîtrise pleinement, et en toutes circonstances, la production et la distribution de l’électricité nécessaire.

Pourtant l’année 2020 aura vu l’arrêt des deux réacteurs de Fessenheim sans aucune justification technique, économique ou environnementale ainsi que celui du programme de recherche Astrid sur la 4ème génération. La Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) prévoit l’arrêt de quatre autres réacteurs avant 2028, puis de huit avant 2035. Cet ensemble de décisions expose notre pays à de grandes difficultés énergétiques, environnementales et financières.

Devant les risques graves auxquels les errements de la politique énergétique exposent le pays et des décisions dictées par l’idéologie et non par la raison, l’Association pour la Défense du Patrimoine Nucléaire et du Climat (PNC-France) a été créée à l’initiative de Bernard Accoyer, ancien Président de l’Assemblée Nationale, soutenu par de nombreuses personnalités politiques, scientifiques et industrielles de haut niveau. Un tel comité de soutien (Cf. pièce jointe) est la garantie, par la diversité de ses composantes, de la pertinence et du bien-fondé de l’objet de l’Association.

PNC-France a pour objet de sensibiliser les citoyens et les décideurs à la défense du patrimoine scientifique et industriel que constituent nos installations nucléaires civiles, créatrices d’emplois et de richesses pour les territoires qui les accueillent et pour l’ensemble de la collectivité nationale. Alors que la France fait partie, grâce à son parc nucléaire, des pays industrialisés les moins émetteurs de gaz à effet de serre, PNC-France entend également agir pour obtenir un infléchissement des politiques mises en œuvre pour que notre pays respecte ses engagements climatiques.

L’énergie nucléaire est reconnue par le GIEC et l’AIE comme indispensable pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. La filière nucléaire est un de nos atouts nationaux et constitue un véritable avantage patrimonial, car elle produit une électricité bon marché, décarbonée et disponible à la demande. Cédant du terrain à une idéologie anti-nucléaire, les pouvoirs publics orientent la France depuis une trentaine d’années vers un affaiblissement dangereux de la filière, voire son abandon total, alors qu’il est établi que les alternatives envisagées et soutenues à grands frais ne pourront garantir, dans l’avenir prévisible, la fourniture d’électricité de façon fiable, économique et socialement acceptable.

Pour s’opposer à un tel scénario qui conduirait à une sortie du nucléaire aux conséquences incalculables pour la Nation, PNC-France entend mobiliser tous ceux qui partagent son analyse, en particulier les élus concernés par la présence d’installations nucléaires sur leur territoire. L’association apportera les informations scientifiques objectives, rigoureuses et incontestables, pour qu’ils ne restent pas indifférents aux conséquences désastreuses de ce sabordage.

Au moment où le parc nucléaire mondial va connaître un important développement, c’est bien à la décarbonation du marché mondial de l’énergie que la France doit pouvoir apporter sa contribution. Il appartient à tous les citoyens attachés à l’intérêt national de prendre une part active au débat sur la politique énergétique et climatique de la France et de l’Europe.